Aïkido Dordogne      Comité Départemental FFAAA de la Dordogne      Aïkido Dordogne

Aïkido Dordogne

AIKIDO ?

Fondé par MORIHEI UESHIBA (1883-1969), L’AIKIDO est un art martial d’origine japonaise, né dans les années 30.

AI : Union, unification, harmonie
KI : énergie vitale
DO : voie, perspective, recherche

"Recherche pour l'unification des énergies vitales"
"Voie de l'unification des énergies"

 

PRESENTATION

L'AIKIDO est une discipline martiale en forme de self-défense dont le propos réel est le développement physique, mental et relationnel de l'individu.

Bien qu’enraciné dans la tradition des « BUDO » japonais, dont il en véhicule toutes les valeurs, il s’en distingue toutefois, par un positionnement original vis-à-vis de la violence et de l’agressivité.

Comme dans les autres arts martiaux, le conflit (*) est bien entendu au cœur du projet éducatif, mais en Aïkido, les objectifs sont différents.

Il n’est jamais question ici, de réduire un adversaire au silence, ni de marquer un point, mais simplement de se jouer de l’attaque, comme elle se présente, en s’adaptant harmonieusement aux exigences de la situation.

 
(*) « Le conflit: cette condition même du progrès, une loi redoutable mais à laquelle nous ne pouvons tenter de nous soustraire » (Nietzsche). Ceci, pour nous rappeler le champ de forces qui nous meut, où l'inertie ne peut faire longtemps illusion et où le déséquilibre peut être fructueux pour qui sait se retourner. 
 

Le pratiquant est même invité à se dégager peu à peu de ce qui pourrait paraître comme une finalité première: l’élimination d’un ennemi potentiel.

Le sensei (professeur) quant à lui, met à la disposition de ses élèves un certain nombre d’outils destinés à lever les situations de blocage, et à libérer le mouvement.

L’efficacité, en termes de self-défense, s’acquière ainsi naturellement, alors même qu’elle n’était plus recherchée.

Dès lors, le Dojo est perçu comme un espace récréatif formidable, dans le respect mutuel et l’ouverture sur le partenaire ; avec des règles du jeu (l’étiquette), destinées elles aussi à faciliter la progression de l’aïkidoka, sur la noble voie de « l’ataraxie ».

Sur le plan technique, les déplacements sont empruntés à l’escrime japonaise. L’AÏKIDO doit son esprit et son rythme au maniement du sabre, de la lance et du bâton.

De ce fait, il n'existe pas de démarcation nette entre les techniques à mains nues et celles des armes.

Plutôt que l’opposition, l’AIKIDO va privilégier l’esquive, dans un mouvement circulaire fluide, pour diriger et finalement neutraliser l’action engagée par le partenaire. La technique se conclut par une projection ou une immobilisation.

 

 

La FRANCE est le pays ou l'AIKIDO est le plus implanté dans le monde (après le Japon). Il y a été présenté pour la première fois en 1951 par Maître Minoru Mochizuki.

Aujourd'hui, L’AÏKIDO compte environ 1600 clubs et 60 000 pratiquants, regroupés au sein de deux fédérations principales.

En Dordogne, le comité compte 9 clubs répartis sur l’ensemble du Département.

 

Extrait de Maître Seigo YAMAGUCHI traduit par Hiroko et Franck Noel :

"La technique doit se réaliser de manière spontanée, naturelle et évidente. Il ne s'agit pas d'exécuter des gestes ou des choses difficiles, il importe de faire sérieusement des choses faciles que tout le monde peut faire. Mais il est en fait difficile de découvrir cela, d'en prendre conscience et de s'en persuader.
La technique n'est pas de faire des choses curieuses ou mystérieuses, et si parfois, elle parait mystérieuse, c'est qu'elle est trop naturelle et évidente.
Pour accomplir la technique, il faut à la fois de la détermination et l'abandon de son corps ..."


Comité Départemental FFAAA de la Dordogne
13 Boulevard Victor HUGO
B.P. 740
24107 BERGERAC Cedex

Carte